Aventure en terres extrêmes – par Enzo

Nos 2 frères aventuriers tentent l’extrême. Ils sont partis très loin, très au nord, là où la mer et le ciel ce rejoignent, loin de leurs familles et de leurs amis. Reviendront-ils un jour de cette aventure ? pour le savoir n’hésitez pas à passer sur le Forum ICI.

Une très belle découverte qu’ils nous font partager. Finalement, c’est un breuvage à base de houblon qui les sauvera d’une mort terrible.

Salut à vous,

En ce week-end prolongé de fête nationale Française, SamD est venu de nouveau nous rendre visite aux Royaume des Belges. La mission ? Faire de belles balades dans le coin sur nos Land-Paddles.
En ce 14 Juillet, comme il avait encore quelques skates à tester, et pour changer de nos précédentes paddle-balades (paddlades ?) dans le coin, je lui propose d’aller rouler aux Pays-Bas, en Zélande, le long des plages de la Mer du Nord, peu avant que celles-ci ne deviennent les rives de l’embouchure de l’Escaut.

Nous nous dirigeons donc à bord de sa Paddlemobile vers Cadzand aux Pays-Bas. En chemin, nous faisons un rapide petit tour de paddle dans Sluis que nous vous avons présenté il y a quelques semaines (http://www.dandystance.com/hoeke-belgique-sluis-pays-bas-par-enzo/). En fait, ce petit tour était surtout destiné à ce que je trouve et achète du Baume du Tigre. En effet je risque d’en avoir besoin, car lors de mes 2 dernières balades avec un vieux sac à dos, je suis revenu avec des douleurs aux côtes. Aujourd’hui je voudrais essayer une paddlade sans sac à dos, pour voir si cela s’arrange.

Cela semble fonctionner en effet, entre paddler sans sac à dos et masser les zones de douleurs avec du Baume du Tigre, je n’ai plus vraiment mal aux côtes après 3 jours de paddle. J’ai mal partout, mais beaucoup moins aux côtes, à croire que le paddle m’a guérit… Par contre, n’emportant pas de sac à dos, je n’aurais donc pas d’appareil photo avec moi aujourd’hui. Ce n’est pas si grave, car Sam a pris le sien.

Après notre bref petit tour dans Sluis, pendant lequel j’ai aussi pu tester un nouveau skate de Sam fait pour un de ses potes (il va bien, chanceux le pote, tout comme moi), nous garons la Paddlemobile devant la première maison Néerlandaise pour qui arrive de Belgique par le chemin piéton/vélo contournant le Zwin (qui n’est pas en dur hélas). En effet, Cadzand aux Pays-Bas fait face à Knokke en Belgique, chacun d’un côté de la réserve du Zwin. Nous sommes venus ici car je me souviens m’être fait la réflexion à maintes reprises par le passé qu’il devait être bien sympa d’y faire du vélo. J’avais des souvenirs de pistes cyclables goudronnées en haut des dunes.

Nous partons, Sam sur sa G|Bomb, et moi sur un Skate de sa fabrication qui va bien. La bête pompe pas mal, ce qui est super pour moi qui me doit d’apprendre. Après quelques centaines de mètres sur la piste cyclable longeant la route et le canal menant à Cadzand-Plage, nous tournons à gauche, longeons un camping avant de monter la dune, pour pensais-je y retrouver une de ces pistes cyclables goudronnées… Mauvais choix, une fois en haut de la dune le goudron s’arrête, et il ne s’agit que d’une piste en stabilisé…

Nous redescendons, tournons à gauche en bas de la descente pour poursuivre en longeant le camping. Là nous tombons sur des pavés mal joint, ça fait du bruit, ça ralentit, et ça me fait mal aux roulements. Ensuite à la fin de ces pavés, nous récupérons en fait la route et le canal que nous avions quitté un peu plus tôt. Las la route n’est pas en super état, car il y a des travaux à l’entrée de Cadzand-Plage. Il y a longtemps que je ne suis pas venu ici, et la vision paradisiaque de paddler le vent dans le dos en admirant la mer du Nord est en train d’en prendre un coup. Nous nous faufilons entre les barrières de chantier, sur le trottoir, et nous nous arrêtons visiter un magasin de jeux/jouets pour touristes, qui a quelques longboards en magasins, surtout des Globe.

Ensuite nous reprenons notre route sur les dalles des larges trottoirs car il n’y a pas beaucoup de touristes en ville, peut-être sont-ils tous à la plage. Il s’agit vraiment d’un début bordélique et limite démotivant, mais on poursuit, on ne va pas se laisser abattre, comme souvent quand quelque chose commence mal, c’est qu’il va bien finir, une bonne surprise doit bien nous attendre quelque-part.

Nous montons une côte à l’abordage de la dune une nouvelle fois, espérant une bonne surprise. Et là en effet, le graal, la piste dans les dunes revêtue en dur !!! Le sourire nous revient, ça va paddler !!!

Nous ne sommes pas au bout de nos bonnes surprises, car plus on avance, plus le revêtement s’améliore. Nous sommes en haut de la dune, avec la vue sur la mer du Nord et la presqu’île de Walcheren à gauche, et la vue sur la campagne Zélandaise à droite. A plusieurs endroits il y a même plusieurs pistes sur la dune, se croisant, se décroisant, bref on a le choix.

Nous croisons, suivons, dépassons, nous faisons dépasser par des vélos. Par contre, il y a très peu de piétons. En général les gens se garent en bas de la dune, la monte, ne font que traverser les pistes cyclables, puis redescendent la dune de l’autre côté pour accéder à la plage. Donc l’un dans l’autre nous ne sommes pas seul au monde, mais nous ne sommes pas dans les bouchons non-plus. C’est un niveau de fréquentation raisonnable, pas besoin de slalomer entre les gens, d’être tout le temps à freiner ou sur ses gardes. Au contraire, on peut rouler comme bon nous semble, nous taper des pointes de vitesse, slalomer, je peux m’essayer au pumping sur les conseils de Sam qui a beaucoup progresser depuis sa dernière visite. Le tout est juste de garder un œil de temps en temps sur ce qui se passe derrière et devant nous pour être sûr de ne gêner personne. Et si jamais on n’a pas fait attention, un petit coup de sonnette amical nous fait nous ranger sur la droite pour laisser passer un ou des vélos. L’ambiance est bon-enfant.

A un moment, nous descendons au pied de la dune pour aller faire un tour à pied sur la plage. En plus d’un bar de plage sur pilotis, il y a aussi des bungalows temporaires à louer sur la plage. Ça doit être le top de se coucher et de se lever au plus proche de la mer, de prendre le diner et le petit dej’ avec vue sur mer… Il va falloir tester cela un de ces quatre, dommage que j’habite trop près… Mais bon, c’est une pratique de plus en plus courante aux Pays-Bas, je vais me renseigner sur d’autres coin pour un week-end prolongé Paddle.

Nous remontons au sommet de la dune et reprenons notre paddling après cette pause pédestre. A de rares occasions la piste redescend de la dune pour nous faire rouler côté campagne, le long d’une route, mais la piste cyclable est toujours séparée de la voie de circulation automobile, ce qui donne un bon sentiment de sécurité.
Comme nous le faisons fréquemment, nous nous échangeons les planches. A un moment, alors qu’il vient de me prêter sa G|Bomb, Sam prend l’aspi d’un couple à vélo. Bien à l’abri derrière la protection que le couple forme avec ses vélos, et protégé aussi du vent de mer vu que nous sommes au pied des dunes coté campagne, Sam fuse et s’éloigne. Pendant ce temps, je progresse bien plus lentement en m’essayant encore au pumping sur la G|Bomb. Je n’y arrive pas encore vraiment bien que la planche y mette vraiment du sien, mais je commence à y prendre plaisir, et c’est bien là le plus important.

Je rejoins Sam (en fait il a fait demi-tour pour venir à ma rencontre afin de poursuivre notre chemin), et nous suivons la piste cyclable qui nous remonte au sommet de la dune. Nous avançons encore un peu en profitant du paysage, puis ayant effectué près de 10 km lors de cet aller, nous décidons de faire une pause et de boire une bière sur la terrasse d’un bar de plage. Allons-y pour 2 Afflingem blondes à la pression. Nous la dégustons tranquillement en regardant les cargos au large se dirigeant vers ou partant d’Anvers. Derrière les cargos nous voyons la ville de Vlissingen sur la presqu’île de Walcheren. Nous voyons aussi deux personnes à cheval se promener sur la plage. Là, à ce moment-là, entre la paddlade, la bière en terrasse sur la plage, les chevaux et les bateaux, le sentiment de vacances est parfait… Pourtant je bosse le lendemain…

Après nous être rafraîchit, nous prenons le chemin du retour vers la paddlemobile. Nous suivons peu ou prou le même chemin qu’à l’aller si ce n’est qu’entre les différentes pistes cyclables en parallèles, nous pouvons effectuer quelques variantes. Sur une paddlade de ce type, le retour semble toujours plus rapide, une raison étant le fait que nous essayons toujours de partir avec le vent de face, du coup le retour est plus facile.

Nous repassons par le Verdronken Zwarte Polder (le Polder Noir Noyé), nous ne nous y arrêterons pas aujourd’hui, mais il va falloir que j’y retourne. Je veux absolument y trouver une dent de requin fossilisée. Ce lieu est connu pour les nombreux fossiles de dent de requins que l’on peut y trouver. A cet endroit nous voyons aussi un groupe de cavalier, dont un cheval manquera de tomber en montant sur la promenade en bois pour traverser le mini marais à cet endroit.

Nous avançons à un assez bon train pour moi, un cycliste en balade nous suit, sans daigner nous dépasser. Nous arrivons à l’endroit où nous avons trouvé la piste goudronnée après nos quelques déboires initiaux, et nous nous amusons à repenser à notre joie lors de la découverte de cette piste goudronnée, vu que maintenant nous réalisons qu’il s’agit peut-être de l’un des passages les plus ‘granuleux’ de cette piste…

Nous continuons sur la dune à cet endroit, nous ne descendons pas par où nous sommes arrivés. Nous continuons jusqu’à ce qu’une barrière de travaux ne nous laisse pas le choix. Là nous nous descendons un escalier à pied, et nous reprenons notre paddling en longeant le canal nous ramenant à la paddlemobile. Sur cette portion aussi cela roule pas mal. La piste longeant le canal est en contrebas de la route, ce qui fait que nous sommes protégés du vent pour de précieuses minutes. Voici un autre endroit où je peux essayer la technique pumping. Il va me falloir des efforts, mais je constate que cela peut en effet être une technique pour se reposer un peu.

Nous rejoignons la paddlemobile sous le regard amusé de quelques promeneurs à pied et à vélo. Je suis rincé, mais avec un gros sourire, comme c’est bien souvent le cas lors d’une paddlade. Ca me donne une de ces banane !!!

En résumé, nous aurons fait 20km au total, 10 à l’aller et autant au retour, avec un relief un peu plus varié que d’habitude dans la région. Le revêtement, une fois qu’on a trouvé la bonne piste, est bon, on peut se laisser aller. Les paysages et le point de vue nous change aussi. En roulant sur le dos de la dune, nous pouvons voir la campagne Zélandaise plate et souvent à une altitude négative, la mer du Nord et ses cargos, et au loin la presqu’île de Walcheren avec les tours de Vlissingen. Nous roulons au soleil au sommet des dunes, et à l’ombre sous les arbres en bord de route. Bref, il s’agit d’une des plus belle paddlade que nous avons réalisé à mon sens jusqu’à maintenant. Nous reviendrons !

A bientôt,
Enzo Rhode-Hagen

10 thoughts on “Aventure en terres extrêmes – par Enzo

  • 21 août 2016 at 21 h 09 min
    Permalink

    intro trés sympa !!! merci Francois !
    pour le sac a dot , les miens ne me pose aucun probleme , un bon sac type camelback vtt ou trail et ca roule sans incidence , le frangin , ce n’etait pas un sac a dos mais une besace … ceux qui ont connu les joies du service s’en souviendront …

    • 25 août 2016 at 22 h 37 min
      Permalink

      Salut Arthur, j’espère aussi. J’habites à Bruges, mais je bosse sur Lille depuis 3 mois.

      Je suis en train de chercher les voies vertes vers Lille pour le moment, pour pouvoir paddler en sortant du boulot avant de rentrer à Bruges, car les jours raccourcissent.

  • Arthur
    28 août 2016 at 15 h 30 min
    Permalink

    Je t’ai ajouté sur facebook. Faudrait checker les cruising du nord longboard club pour découvrir la ville. J’ai été au parc tout à l’heure en vélo et j’ai l’impression que y a de bonnes pistes là bas. Sinon j’irais bien aussi du côté de Wissant, les plages ont l’air magnifique là bas aussi !

  • 29 août 2016 at 20 h 38 min
    Permalink

    J’ai vu sur Facebook, nickel.
    Quel parc à Lille, la Citadelle ou le Parc du Héron? Je ne suis pas du coin, je ne connais pas bien.

    Je te fais signe aussi lors de notre prochaine sortie en Belgique ou aux Pays-Bas. Si tu n’as pas de caisse, on devrait pouvoir te récupérer à Lille.

    Le Nord Longboard Club ils ont l’air bien sympa. Je les ai vus lors de leurs event sur la Pumptrack de Moncheaux, ils s’amusaient bien et ne se prenaient pas au sérieux.

    Par contre souviens toi que je suis un débutant à bide mais non susceptible, donc au lieu de te ralentir, tu pourras partir devant 😉

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils