Braapstick

20160704_165649

J’ai reçu 2 Braapstick ce matin, l’un démontable l’autre fixe, tous deux en tube aluminium.
2 lames : jaune très souple ou rouge plus ferme, plus quelques accessoires également que nous découvrirons bientôt.

received_1117381281652147

Ce soir onde tropicale sur la Guadeloupe, ce qui veut dire 20 à 40 cm d’eau en quelques heures.
On ne se dégonfle pas, je ne crains ni le vent ni l’eau ni la nuit – je suis parti pour 3 tours de roulettes un peu humides.

20160704_194200

Test du Braapstick démontable avec la lame jaune : c’est assez lourd par rapport au Paddleroad en carbone, ça cliquète joyeusement, les masses ne sont pas réparties harmonieusement : le haut est plus lourd que le bas.
Pas de poignée en haut mais une grosse boule plastique qui ne facilite pas la préhension et qui chauffe un peu la paume : pas de cloques pour ce premier tour d’une petite heure mais c’est à envisager.
Je regarderai un peu plus tard les temps – j’écris à chaud – mais la première impression est mitigée : prise en main peu confortable, équilibrage à revoir, pas de repère tactile d’alignement.
Points positifs le contact avec le sol trempé est bon en dehors des bandes blanches, bon grip et bon angle d’attaque pour la lame en fibre de verre terminée par un pad en caoutchouc.

Test de la lame rouge plus ferme sur le manche monobloc un peu plus généreux en diamètre que le modèle variable, sur terrain sec ce mardi…
Les cloques arrivent ! L’intérieur de la paume est chauffé par la boule terminale, et l’intérieur du pouce souffre pour trouver une position d’alignement correcte.
L’ensemble est aussi lourd que le modèle démontable, et aussi difficile à maintenir aligné : extrémité ronde, manche rond, équilibrage mal réparti.
La souplesse de la lame jaune permettait un bon angle d’attaque, que je ne retrouve pas sur le rouge.

J’ai essayé de l’utiliser en cycle avant des deux côtés – convexe puis concave en avant – en cycle arrière également.

Bilan : c’est lourd – je vais préciser le poids sous peu – et peu efficace : la lame recourbée est une bonne idée, mais elle est trop verticale, trop alignée avec le manche.
Avec la lame plus souple le flex permet un levier plus intéressant, mais au détriment de la précision du mouvement.

Je testerai ce soir la lame souple sur le manche fixe, et recueillerai les avis de quelques amis sur ce concept.

Une version carbone du Braapstick est à l’étude.
Le positionnement de ce produit me semble être un concurrent du Kahuna, il est vendu 180$ aux USA – contre plus de 200$ pour le Kahuna.
Les atouts majeurs sont une bonne finition du produit, sa lame démontable, et son grip très confortable.

Il n’est pas comparable au Paddleroad, beaucoup plus léger grâce à sa construction tout carbone, plus directionnel grâce à sa poignée et à sa lame décalée, ce qui en fait un produit beaucoup plus élaboré techniquement.

Braapstick

Braapstick
6

Efficacité

5/10

    Poids

    3/10

      Adhérence

      9/10

        Look

        9/10

          Utilité

          5/10

            Pros

            • - Démontable
            • - Lames en option

            Cons

            • - alignement perfectible
            • - poids trop important

            One thought on “Braapstick

            Laisser un commentaire

            Aller à la barre d’outils