Five Fingers: Un ressemelage et c’est reparti pour 600 km…

Je ne pourrai pas dire quand ma “passion” des Five Fingers s’est installée… “Passion” est un bien grand mot, mais je n’imagine plus longboarder sans elles… En vacances, d’ailleurs j’en mets au quotidien… Au boulot, pas encore (j’y porte des 0 drop mais pas des five fingers)…

Esthétiquement, cela plaît ou non… (et cela donne un look “yéti”, je l’accorde au Site de Référence Sa ka roulé: http://www.sakaroule.net/2011/10/10-toes-subsonic.html). A porter, cela plaît ou non… On ne va pas entamer un sujet “troll” car du pour et du contre, on va en trouver. Pour ma part, j’y vois et j’expérimente énormément de pour:

  • très bon ressenti de la planche
  • 0 drop donc pied vraiment à plat sur la planche: je me sens même déséquilibré maintenant quand je monte sur une planche avec une basket droppée donc plus haute de l’arrière que de l’avant
  • légèreté:  pesée perso donne pour la chaussure, en fonction du modèle, de 135gr à 196gr, ressemelée en 40 ou 41
  • une souplesse inégalable: on peut appliquer n’importe quelle torsion sur la chaussure…

Deux contre:

  • éviter toute réception sur le talon car aucun amorti, et j’en ai fait l’amère expérience lors d’un saut d’urgence de la planche… Douleur pendant deux ou trois semaines à ne plus pouvoir poser le talon…
  • le dropfoot est à proscrire sauf si renforcement talon (voir plus bas)

Maintenant vu le prix des chaussures (on peut néanmoins en trouver à 50% ou 70% de réduction sur des sites style pr…tesportsh.p ou ven..priv..), celles-ci ou celles d’autres marques en 0 drop ou non , avec amorti ou non…, il est intéressant de les faire durer en les bricolant… Je le faisais au début avec des bandes de flancs de pneu pour garder une certaine souplesse… mais peu pratique et on y perd en torsion quand même.

J’ai ensuite découvert un site qui revend de la plaque de semelle vibram de différentes tailles (extremetextil.de)… Et là, c’est de la vrai: au choix, celle qui équipe les chaussons d’escalade, ou alors une plaque plus “strong” (et plus lourde) à “crampons” davantage orientée trail, et celle qui a ma préférence la supernewflex en 4mm (la plus petite plaque 25cm x 35cm à 10 euros m’a permis de ressemeler 2 paires et le reste apparaît sur la photo avec les ciseaux et la colle: rentable non?).

Pour préserver la “structure” de base de la semelle, je découpe des morceaux aux ciseaux (très facile). La forme de ces morceaux reprend celle du relief de la semelle. Par exemple, sur la photo où les paires en cercle sont à l’envers, la paire à 12h et celle à 3h ont la même semelle de base: on y voit que les morceaux de semelle collés sur celles à 12h reprennent en gros le relief de celles à 3h. C’est long à faire certes. Mais cela permet d’économiser de la plaque et de ne pas solidariser l’ensemble de la semelle: on garde la torsion et la souplesse. Pour le talon du pied droit (mon pied de dropfoot…) je colle par contre un morceau de bande de roulement de pneu: très résistant à l’abrasion… mais très dur (de toute façon en 0drop et sans amorti, le talon se pose normalement peu au sol, et en dernier après l’avant du pied, même pendant la marche…).

Pour le collage, j’utilise (honte à moi) de la super glue “élastique”. Pourquoi pas de la néoprène me demanderez vous ? Parce que je n’y arrive jamais… A chaque fois que j’ai essayé la néoprène, j’ai foiré le ressemelage… Ensuite, je cale ceci entre deux planches et serre-joints pour une nuit…

Pour info: la paire noire à la semelle vert fluo et noire a fait l’ultra après avoir été ressemelée. Sur les 320km, j’ai du pousser la moitié (le reste en pump). La comparaison de la photo avant et de la photo après montre que la semelle se tient bien quand même.

A vos ciseaux maintenant…

 

7 thoughts on “Five Fingers: Un ressemelage et c’est reparti pour 600 km…

    • 15 avril 2016 at 22 h 11 min
      Permalink

      Non pas de soucis, ça te permet d’avoir en push en excellent grip et un super feeling en pump.

      Par contre avec un drop foot sur l’avant du pied tu te retrouves vite avec des orteils en frites…

      • Esteban
        16 avril 2016 at 10 h 12 min
        Permalink

        Je te suis PumpingJack (enfin j’essaye car tu es rapide 🙂 ): le grip est excellent (attention à choisir la paire appropriée car il y en a pour toutes les activités maintenant: aquatique, golf, trail, route, fitness…) et le feeling est merveilleux (je n’ai jamais essayé mais il doit l’être aussi avec des chaussure minimalistes non découpés pour les doigts style vivobarefoot, inov-8, certaines merrell ou new balance ou d’autres…). Pour le dropfoot: à éviter ou frites effectivement.
        Etant pusher plus que pumper pas de souci d’orteils pour ma part.

  • Jerome Bevilacqua
    18 avril 2016 at 19 h 37 min
    Permalink

    Du coup j’ai ressorti mes Merrell minimalistes – c’est très agréable pour le contact avec la planche, pour le pump.
    Quant au push, on adopte rapidement une attitude plus délicate, le pied plus plat au kick, on travaille en douceur.
    Bref, on change et on s’adapte, ça fait du bien.
    Cerise sur le gâteau, ces chaussures sont évidemment très légères.
    Une sensation à travailler !

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils